Dimitri, ou la science des ombres (4)

Depuis plus d’une heure, maintenant, Dimitri tournait, inlassable et inquiet, dans les rues d’un quartier qu’il connaissait bien mais qui trompait sa mémoire. C’était la nuit, sous une pluie triste et douce. Un hiver au cœur de l’été. Les odeurs humides qui s’élevaient du trottoir avaient sur son esprit des assauts de futurs nostalgiques.